Les structures de toiture plate apportent divers avantages, allant des options de conception et de matériaux au coût. En effet, les toitures plates ont le vent en poupe et ces dernières sont parfaites pour ceux qui veulent créer une habitation à la fois moderne et fraîche. Ces dernières laissent place à l’espace intérieur et semblent souvent moins onéreuses que les toitures en pente, car elles demandent moins de matériaux pour couvrir la même surface de toiture. À travers ce billet, nous allons vous expliquer comment réaliser une toiture plate dans les règles de l’art.

Pourquoi choisir une toiture plate ?

Pour tous travaux de toiture en France, de nombreuses méthodes de construction existent. Mais d’après un couvreur expérimenté, l’utilisation d’un toit plat libère un peu d’espace interne. Grâce à ce genre de toiture, vous évitez l’impression d’encombrement que vous avez avec un toit en pente. Aussi, le toit plat est en mesure de maintenir la température intérieure toujours stable. À part cela, il vous est possible de planifier des formes intéressantes sous une toiture plate sans avoir à vous inquiéter de manière dont la toiture est maintenue. Pour finir, ce type de toiture s’avère le moins onéreux et facile à construire par rapport au type en pente et nécessite moins de matériau pour couvrir la même surface.

Comment réaliser un toit plat ?

Contrairement à ce que certaines gens pensent, la toiture plate n’est pas complètement plate. Tout couvreur de toiture vous dira qu’afin que les toitures plates puissent fonctionner correctement, elles doivent bénéficier d’une pente dans le but d’évacuer les eaux de pluie. Et si vous habitez dans une zone où les précipitations sont plus fréquentes, une pente légèrement plus inclinée est fortement conseillée. Pour réaliser une toiture plate, vous devez passer par ces trois étapes incontournables.

Étape 1 : assemblage de la structure porteuse

Dans cette première étape, il faut créer une légère pente. Ensuite, vous pouvez prendre les bonnes mesures. Après avoir pris les bonnes mesures, passez maintenant à la fixation des solives pour pouvoir fermer la toiture. Après cela, recouvrez la charpente à l’aide d’un platelage ou de dalles en OSB 3. Il faut souligner que pour une toiture non circulable, l’inclinaison doit être minimum de 1%, mais de préférence, choisissez une pente de 2 %.

Etape 2 : travail d’isolation

Pour appliquer l’enduit, il faut utiliser un rouleau ou une raclette en caoutchouc. Une fois, l’enduit appliqué, laissez le reposer et une fois sec, installez le revêtement d’étanchéité. En pensant à l’isolation, vous êtes dans l’obligation de créer un pare-vapeur puis mettre en place l’isolant. Généralement, l’isolant est posé sur le platelage, avec interposition d’un système pare-vapeur, sans laisser place à une lame d’air entre les différentes couches. Pour achever ces étapes, n’oubliez pas de traiter l’étanchéité de la toiture.